Zazous Zélés : Tout commença lorsqu’une donzelle que l’on appelait « H », mais dont le véritable blase était Hélène Pagès, décida – touchée par la grâce, ou par un excès de blanco – de réunir deux de ses poteaux communs. Sentait-elle déjà, la bougresse, que la rencontre était inévitable ? « Pastèque », (répondant au nom de Nicolas Grosso) avait enfin rencontré son « Noyau » (plus ordinairement nommé Camille Paicheler.). Plus rien ne serait comme avant. Et elle n’avait pas eu tort la nénesse, car tous deux partageaient un béguin démesuré pour Django Reinhardt. Très vite, les deux julots armés de leur guitares, épaulés par l’étonnante contrebassine, malmenée par la malmenante gazière firent traîner leur swing swingant ici et là. Puis leur ego démesurable les poussa à écrire leur propre musique ou à s’approprier celle des autres. Zélés zazous, « Zazous zélés », vous voilà introduits dans l’univers de H, Pastèque et Noyau.

 

Site:

Vidéo: